Contexte du projet SAFIR

L’ASECNA (Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar) en consortium avec Egis, Pildo Labs et l’ESSP ont été désignés par le groupe ACP (groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique) pour mettre en œuvre le projet SAFIR.

Le projet SAFIR est une initiative de deux ans qui couvre la création, le recrutement de personnel et l’exploitation d’un bureau commun de programme EGNOS-Afrique avec la participation régionale appropriée des différents pays bénéficiaires. Les missions du bureau commun de programme consistent à définir la référence et à superviser la phase de mise en œuvre ultérieure de la spécification et de l’approvisionnement en vue de la mise au point et du déploiement du GNSS/EGNOS en Afrique. Le personnel du bureau commun de programme comprendra dix membres recrutés au cours des deux années de la phase de mise en œuvre du projet SAFIR. Ces recrutements se feront sur la base de critères et de procédures de sélection clairs qui auront été approuvés par le secrétariat ACP et la Commission européenne.

Le projet SAFIR crée et soutient également un certain nombre de séances de travail techniques composées d’acteurs régionaux concernés par GNSS/EGNOS en Afrique subsaharienne. Elles porteront sur tous les aspects liés au développement du système EGNOS-Afrique et à la prestation de services concernant la préparation de la phase de déploiement des infrastructures, notamment les performances du système, les applications, la politique de certification, les questions industrielles, la maintenance, la politique de responsabilité, la structure de gouvernance, etc.

La formation du personnel du bureau commun de programme et la mise à disposition d’une plateforme d’essai sont assurées en vertu d’un projet apparenté, TREGA (Training on EGNOS-GNSS in Africa — Formation sur EGNOS-GNSS en Afrique). Ce projet est entrepris par le Centre international de physique théorique (CIPT) de l’UNESCO à Trieste, en Italie.

Plusieurs études sur la mise en œuvre de services SBAS (système de renforcement satellitaire) en Afrique ont été réalisées et ont permis de démontrer des avantages sociaux et économiques à la fois importants et indéniables dans de nombreux secteurs (transports, aménagement du territoire, industrie pétrolifère et minière, etc.) et en particulier dans l’aviation : amélioration de la sûreté, amélioration de la couverture des contrôles, ouverture de nouveaux itinéraires, réduction des coûts de transport...