Deuxième Atelier régional sur la mise en œuvre du SBAS/EGNOS en Afrique de l’Ouest et Centrale à Kinshasa

Les 28 et 29 Juin 2017, le « JPO » a organisé conjointement avec le Secrétariat  général de la CEEAC le deuxième atelier régional de renforcement des capacités sur la mise en œuvre du SBAS/EGNOS en Afrique de l’Ouest et Centrale à Kinshasa, République Démocratique du Congo.

Sous le thème central intitulé : «Au-delà de l’Aviation, les bénéfices pour les applications le maritime, agriculture, le transport terrestre et ferroviaire, la topographie, ainsi que les services de géolocalisation (LBS) » , l’Atelier a rassemblé 28 participants de haut niveau venus du Congo, de Sao Tomé et Principe, de la République Centrafricaine, du Burundi, du Cameroun, des AAMAC, de l’ASSA-AC, de la du Secrétariat général de la CEEAC, du de la CICOS (Commission Interrégionale du Bassin Congo-Oubangui-Sangha) représentant de par la même occasion la République Gabonaise, la Représentation de l’ASECNA au Congo et de la République Démocratique du Congo.

Plusieurs cadres du Ministère des Transports et Voies de Communication, l'Autorité de l’Aviation Civile (AAC), la Régie des Voies Aériennes (RVA), la Direction du Transport Ferroviaire et celle de la navigation intérieure se sont déplacées pour la circonstance.

A son allocution d’ouverture, Mr Johnny Mulomba Moustapha, Représentant le Vice Premier Ministre, Ministre des Transports du Congo,  après une revue de la genèse du Programme sur la Navigation par Satellite en Afrique, s’est félicité des conclusions de la dernière réunion du Comité Technique Spécialisé de l’Union Africaine de Lomé (13 au 17 Mars 2017) qui a reconnu les progrès réalisés en matière de renforcement de capacités du Programme EGNOS en Afrique et a recommandé le lancement d’une étude coûts –bénéfices et une stratégie pour la mise en œuvre d’EGNOS en Afrique.

Aux Experts du JPO ensuite d’aborder plusieurs thèmes aussi bien techniques, institutionnels qu’économiques sur les technologies du GNSS/SBAS, les avantages de leurs applications dans l’aviation, le Maritime et les autres secteurs hors-aviation ainsi que les exigences pour la mise en œuvre du SBAS/ EGNOS en Afrique de l’Ouest et Afrique Centrale.

Grâce à une contribution active de tous les participants, l’Atelier a retenu une série de recommandations dont les principales portent sur  la création des structures focales dans chaque Etat membre de la CEEAC comme interfaces pour faciliter la collecte des données, sur base du plan d'action conjoint 2016-2017 conformément à l’article 2.2 du mémorandum de coopération conclu entre d’une part le secrétariat général de la CEEAC et ses membres et le JPO d’autre part, en vue des études économiques et d’impact relatives à la mise en œuvre du SBAS/EGNOS dans la sous-région, la nécessité d’une collaboration entre le JPO et les institutions spécialisées de la sous-région, notamment les AAMAC, l’ASSA-AC, l’OMAOC et le la CICOS, l’élaboration d’un calendrier de travail entre le JPO et la République Démocratique du Congo, en vue de la réalisation d’études d’impact sur la navigation intérieure ou encore la possibilité offerte aux Etats membres de la CEEAC mais non-membres ASECNA de s’associer aux études de définition du Système SBAS ASECNA.

Au Représentant du VPM de clôturer l’Atelier en rappelant qu’en matière de transport, la RDC, fort de sa superficie et un contexte de voisinage partageant la frontière avec  9 pays, le potentiel de ses routes aériennes et navigables, est prédisposée à la technologie GNSS/EGNOS en vue d’une optimisation de la sécurité du transport aérien et de son offre dans les services de transport. Aussi, a-t-il demandé à la au Secrétariat général de la « CEEAC, maître d’ouvrage délégué du projet, de fédérer toutes les énergies en vue d’une appropriation effective de la technologie, de sa mise en œuvre maîtrisée, conformément à son objectif tel que défini dans le Traité de la CEEAC.

Avant de conclure qu’il transmettra les recommandations de l’Atelier auprès de son Gouvernement, le Représentant du VPM a exhorté les Etats membres de parler d’une seule voix tout en indiquant que la CEEAC et ses Etats membres ont décidé d’explorer dans la perspective d’établissement d’un ciel unique africain les possibilités de mise en œuvre du SBAS en Afrique Centrale en étroite coordination avec leurs homologues de la CEDEAO, l’UEMOA et la CEMAC.